Từ điển Phật học

Chủ trương
Thích Nguyên Lộc

Biên tập
Thích Nguyên Hùng
Viên Lợi
Tuệ Lạc


Chùa Vạn Hạnh
3 rue du Souvenir Français
44800 Saint Herblain
Email vanhanh@vanhanh.fr
Site http://www.vanhanh.fr

 Searh text

Tiếng Việt
Français
English
中文
Sankrit,Pali

 Search by letter
a b c e f g h i 
j k l m n o p q 
r s t u v w x y z 

 Search by category:
BouddhasSutraName-LocationTerms

Bilingual
VN-FRVN-ENVN-CHFR-VNFR-ENEN-VNEN-FR
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14 

three destinies        trois voies     Tam đồ    三塗    
The 塗 mire is interpreted by 途 a road, i.e. the three unhappy gati or ways; (a) 火塗 to the fires of hell; (b) 血塗 to the hell of blood, where as animals they devour each other; (c) 刀塗 the asipattra hell of swords, where the leaves and grasses are sharp-edged swords.

  enfer, esprits faméliques, animaux

three gates of liberation        trois méditations pour la délivrance    Tam giải thoát môn    三解脫門    trīṇi vimokṣa-mukhāni
  trois méditations pour la délivrance (san-gedatsu-mon, 三解脱門). Trois méditations pour se libérer des souffrances provoquées par les illusions et atteindre l'Eveil. Ce sont :
1) La méditation sur la non-substantialité (ku) en contemplant le fait que les choses sont sans nature propre absolue, rien n'existe en soi, tout s'inscrit dans une relation elle-même tributaire de la temporalité ;
2) La méditation sur la non-discrimination, en contemplant le fait que, parce que toutes choses sont sans substance, il n'existe aucune différence essentielle entre elles ;
3) La méditation sur le non-désir, en contemplant le fait que, comme il n'existe aucune différence essentielle entre les choses, il n'y a rien à désirer ou vers quoi tendre. A distinguer de san joryo, trois sortes de méditations-samadhi

Three hindrances        Trois obstacles    Tam chướng    三障    Trīṇy āvaranāni
The three vighna, i.e. hinderers or barriers, of which three groups are given: (1) (a) 煩惱障 the passions, i.e. 三毒 desire, hate, stupidity; (b) 業障 the deeds done; (c) 報障 the retributions.

  Les trois obstacles sont :
1) L'obstacle des désirs terrestres (bonno-sho), ou obstacles naissant des trois poisons que sont l'avidité, la colère et l'ignorance
2) L'obstacle du karma (go-sho) ou obstacles dus au mauvais karma créé en commettant un cinq forfaits ou des dix mauvaises actions. On fait également entrer dans cette catégorie l'opposition du conjoint et des enfants d'un pratiquant.
3) L'obstacle de rétribution (ho-sho) ou obstacles créés par la rétribution négative d'actions commises dans les trois voies mauvaises. Entrent encore dans cette catégorie les obstacles dus à l'opposition du souverain, de ses parents ou de toute personne investie d'une quelconque autorité sociale.

three kinds of blessings            Tam phước    三福    
 

Three kinds of suffering        Trois souffrances    Tam khổ    三苦    Tisro-duḥkhatāḥ
The three kinds of duḥkha, pain, or suffering: 苦苦 that produced by direct causes; 壞苦 by loss or deprivation; 行苦 by the passing or impermanency of all things.

  trois souffrances (san-ku, 三苦). La première catégorie de souffrances résulte de causes et de conditions indésirables, la deuxième résulte de l'absence de quelque chose de désirable et la troisième résulte de l'impermanence de tous les phénomènes.

Three kinds of wisdom        trois sortes de sagesse    Tam trí    三智    
Three kinds of wisdom: (1) (a) 一切智 śrāvaka and pratyeka-buddha knowledge that all the dharma or laws are 空 void and unreal; (b) 道種智 bodhisattva-knowledge. of all things in their proper discrimination; (c) 一切種智 Buddha-knowledge, or perfect knowledge of all things in their every aspect and relationship past, present, and future. Tiantai associates the above with 室, 候, 中. (2) (a) 世間智 earthly or ordinary wisdom; (b) 出世間智 supra-mundane, or spiritual (śrāvaka and pratyeka-buddha) wisdom; (c) 出世間上上智 supreme wisdom of bodhisattvas and Buddhas.

  trois sortes de sagesse, (san-chi, 三智). Selon le Daichido Ron ce sont :
- La sagesse des auditeurs-shravakas et des pratyekabuddhas (les deux véhicules) qui leur permet de comprendre l'aspect universel de tous les phénomènes
- La sagesse des bodhisattvas, qui leur permet de mener les êtres au salut en comprenant les aspects individuels de tous les phénomènes
- La sagesse du bouddha, qui comprend à la fois l'aspect universel et l'aspect individuel de tous les phénomènes ainsi que le véritable principe qui les régit.
Dans l'enseignement de Zhiyi, une personne obtient les trois sortes de sagesse par la méditation qui permet de percevoir l'unification des trois vérités en un seul esprit (en yu no sangan). On appelle cela les trois sortes de sagesse en un seul esprit (isshin sanshi). Par la perception de la vérité de la non-substantialité (kutai), une personne obtient la sagesse des deux véhicules ; par la perception de la vérité de la temporalité (ketai), une personne acquiert la sagesse des bodhisattvas ; et par la perception de la vérité de la voie du milieu (chutai) une personne obtient la sagesse de bouddha.

Three poisons        Trois poisons    Tam độc    三毒    
they are 貪 concupiscence, or wrong desire, 瞋 anger, hate, or resentment, and 痴 stupidity, ignorance, unintelligence, or unwillingness to accept Buddha-truth; these three are the source of all the passions and delusions. They represent in part the ideas of love, hate, and moral inertia. v. 智度論 19, 31.

  Les trois causes de toute création de karma, trois principales sources de la souffrance humaine :
1. L'avidité ou l'égoïsme (taṇhā; tṛṣṇā)
2. La haine ou la colère (dveṣa)
3. L'aveuglement ou l'ignorance (avijjā; avidyā)


three practices        trois disciplines     Tam học    三學    tisraḥ śikṣāḥ
  trois disciplines ou trois sortes d'étude ou trois entrainements (san-gaku, 三學, trisiksha). Les trois éléments de la pratique qu'un bouddhiste doit maîtriser. Ce sont les préceptes, la méditation et la sagesse. Cela comprend tous les aspects de la doctrine et de la pratique bouddhiques.
1) L'entraînemnt à la discipline éthique : les préceptes, (kai, 戒, kai-kakan, sila, adhisilasikasha). La fonction des préceptes (sila) est de repousser l'injustice et d'arrêter le mal, en pensées, paroles et actions.
2) L'entraînement à la méditation (jo, 定, jo-kakan, samadhisiksha, dhyana) travail sur le calme mental menant à l'examen du coeur-esprit. La méditation a pour but de permettre à l'esprit de se concentrer et de s'apaiser.
3) L'entraînement à la sagesse (e, 慧, hannya-kakan, prajnasikasha). Acquisition de la vue et de la pensée justes, par l'écoute, la réflexion et la méditation. La fonction de la prajna est de libérer une personne de ses illusions et de lui permettre d'accéder à la vérité.
Nichiren assimile les trois disciplines, à l'époque des Derniers jours du Dharma, aux Trois grands Dharmas cachés en identifiant les préceptes au kaidan, la méditation au gohonzon et la sagesse au daimoku.

three times        trois phases de l'existence     Tam thế     三世    trayo dhvānaḥ
See Ten powers

  trois phases de l'existence (san-ze, 三世). Perception relativiste du temps : passé, présent, futur. Cette approche ne contredit pas la notion d'atemporalité exprimée par le terme gohyaku jintengo car elle se situe sur un autre plan, celui de la perception par le simple mortel. Ainsi l'expression "Dans les trois phases de l'existence" désigne l'éternité où les trois phases sont inséparablement liées par la loi de cause à effet.



three treasures        trois trésors    Tam bảo    三寶    triratna
Three Precious Ones: 佛 Buddha, 法 Dharma, 儈 Saṅgha, i.e. Buddha, the Law, the Ecelesia or Order. Eitel suggests this trinity may be adapted from the Trimūrti, i.e, Brahma, Viṣṇu, and Sīva. The Triratna takes many forms, e.g. the Trikāya 三身 q.v. There is also the Nepalese idea of a triple existence of each Buddha as a Nirvāṇa-Buddha, Dhyāni-Buddha, and Mānuṣi-Buddha; also the Tantric trinity of Vairocana as Nirvāṇa-Buddha, Locana according to Eitel "existing in reflex in the world of forms", and the human Buddha, Śākyamuni. There are other elaborated details known as the four and the six kinds of triratna 四 and 六種三寳, e.g. that the Triratna exists in each member of the trinity. The term has also been applied to the 三仙 q.v. Popularly the 三寳 are referred to the three images in the main hall of monasteries. The centre one is Śākyamuni, on his left Bhaiṣajya 藥師 and on his right Amitābha. There are other explanations, e.g. in some temples Amitābha is in the centre, Avalokiteśvara on his left, and Mahāsthāmaprāpta or Mañjuśrī on his right. Table of Triratna, Trikāya, and Trailokya: — DHARMASAṄGHABUDDHA Essential BodhiReflected BodhiPractical Bodhi Dhyāni BuddhaDhyāni BodhisattvaMānuṣī Buddha DharmakāyaSambhogakāyaNirmāṇakāya PurityCompletenessTransformations 4th Buddha-kṣetra3rd Buddha-kṣetra1st and 2nd Buddha kṣetra ArūpadhātuRūpadhātuKāmadhātu.


  Ce par quoi le courant bouddhiste existe, à savoir : le Bouddha, le Dharma (doctrine bouddhique), la communauté des moines (sangha). La différence entre les écoles nichireniennes provient, entre autres, de l'interprétation de ces trois trésors. Pour la majorité de courants le Bouddha est Shakyamuni, le Dharma est le Sutra du Lotus (Myoho Renge Kyo) et la communauté est constituée par Nichiren et ses disciples. Les écoles Nichiren Shoshu, Nichiren Shoshinkai et le mouvement laïc de la Soka Gakkai issu de la Shoshu interprètent le Bouddha comme étant Nichiren, le Dharma comme l'enseignement de Nichiren et le Sangha, la hiérarchie de leur école uniquement.

Three uncontaminated studies        Trois disciplines     Tam vô lậu học    三無漏學    Tisraḥ śikṣāh
The three studies, or endeavours, after the passionless life and escape from transmigration: (a) 戒 Moral discipline; (b) 定 meditation, or trance; (c) 慧 the resulting wisdom.


  trois disciplines ou trois sortes d'étude (san-gaku, 三學). Les trois éléments de la pratique qu'un bouddhiste doit maîtriser. Ce sont les préceptes, la méditation et la sagesse. Cela comprend tous les aspects de la doctrine et de la pratique bouddhiques.
- La fonction des préceptes (kai, 戒, sila) est de repousser l'injustice et d'arrêter le mal, en pensées, paroles et actions.
- La méditation (jo, 定, dhyana) a pour but de permettre à l'esprit de se concentrer et de s'apaiser.
- La fonction de la sagesse (e, 慧, prajna) est de libérer une personne de ses illusions et de lui permettre d'accéder à la vérité.
Nichiren assimile les trois disciplines, à l'époque des Derniers jours du Dharma, aux Trois grands Dharmas cachés en identifiant les préceptes au kaidan, la méditation au gohonzon et la sagesse au daimoku.

three vehicles        trois véhicules     Tam thừa    三乘     trīṇi yānāni
the three vehicles, or conveyances which carry living beings across saṁsāra or mortality (births-and-deaths) to the shores of nirvāṇa. The three are styled 小,中, and 大. Sometimes the three vehicles are defined as 聲聞 Śrāvaka, that of the hearer or obedient disciple; 緣覺Pratyeka-buddha, that of the enlightened for self; these are described as 小乘 because the objective of both is personal salvation; the third is 菩薩Bodhisattva, or 大乘 Mahāyāna, because the objective is the salvation of all the living. The three are also depicted as 三車 three wains, drawn by a goat, a deer, an ox. The Lotus declares that the three are really the One Buddha-vehicle, which has been revealed in three expedient forms suited to his disciples' capacity, the Lotus Sūtra being the unifying, complete, and final exposition. The Three Vehicles are differently explained by different exponents, e.g. (1) Mahāyāna recognizes (a) Śrāvaka, called Hīnayāna, leading in longer or shorter periods to arhatship; (b) Pratyeka-buddha, called Madhyamayāna, leading after still longer or shorter periods to a Buddhahood ascetically attained and for self; (c) Bodhisattva, called Mahayana, leading after countless ages of self-sacrifce in saving others and progressive enlightenment to ultimate Buddhahood. (2) Hīnayāna is also described as possessing three vehicles 聲, 緣, 菩 or 小, 中, 大, the 小 and 中 conveying to personal salvation their devotees in ascetic dust and ashes and mental annihilation, the 大 leading to bodhi, or perfect enlightenment, and the Buddha's way. Further definitions of the Triyāna are: (3) True bodhisattva teaching for the 大; pratyeka-buddha without ignorant asceticism for the 中; and śrāvaka with ignorant asceticism for the 小. (4) (a) 一乘 The One-Vehicle which carries all to Buddhahood: of this the 華嚴 Hua-yen and 法華 Fa-hua are typical exponents; (b) 三乘法 the three-vehicle, containing practitioners of all three systems, as expounded in books of the 深密般若; (c) 小乘 the Hīnayāna pure and simple as seen in the 四阿合經 Four Āgamas. Śrāvakas are also described as hearers of the Four Truths and limited to that degree of development; they hear from the pratyeka-buddhas, who are enlightened in the Twelve Nidānas 因緣; the bodhisattvas make the 六度 or six forms of transmigration their field of sacrificial saving work, and of enlightenment. The Lotus Sūtra really treats the 三乘. Three Vehicles as 方便 or expedient ways, and offers a 佛乘 Buddha Vehicle as the inclusive and final vehicle.


  1. auditeurs-shravakas, pratyekabuddhas, bodhisattvas. Expression fréquemment utilisée pour désigner les disciples auxquels le Bouddha destine un enseignement provisoire. Dans le chapitre II du Sutra du Lotus, les trois chariots auxquels sont comparés ces san-jo sont remplacés par un chariot unique, incomparablement plus beau, celui du Bouddha lui-même. 2. Enseignements et pratiques propres au cheminement spirituel des auditeurs-shravakas, pratyekabuddhas, bodhisattvas.


Thus have I heard        Ainsi ai-je entendu    Như thị ngã văn    如是我聞    Evaṁ mayā srutam
  Formule par laquelle commencent les sutras qui, d'après la tradition, ont été récités par Ananda lors du premier concile.

true thusness        ainsité    Chân như    真如    bhūta-tathatā、tathatā
The眞 is intp. as 眞實 the real, 如 as 如常 thus always or eternally so; i.e. reality as contrasted with 虛妄 unreality, or appearance, and 不變不改 unchanging or immutable as contrasted with form and phenomena. It resembles the ocean in contrast with the waves. It is the eternal, impersonal, unchangeable reality behind all phenomena. bhūta is substance, that which exists; tathatā is suchness, thusness, i.e. such is its nature. The word is fundamental to Mahāyāna philosophy, implying the absolute, the ultimate source and character of all phenomena, it is the All. It is also called 自性淸淨心 self-existent pure Mind; 佛性 Buddha-nature; 法身 dharmakāya; 如來藏 tathāgata-garbha, or Buddha-treasury; 實相 reality; 法界 Dharma-realm; 法性Dharma-nature; 圓成實性 The complete and perfect real nature, or reality. There are categories of 1, 2, 3, 7, 10, and 12 in number: (1) The undifferentiated whole. (2) There are several antithetical classes, e.g. the unconditioned and the conditioned; the 空 void, static, abstract, noumenal, and the 不 空 not-void, dynamic, phenomenal; pure, and affected (or infected); undefiled (or innocent), i.e. that of Buddhas, defiled, that of all beings; in bonds and free; inexpressible, and expressible in words. (3) 無相 Formless; 無生 uncreated; 無性 without nature, i.e. without characteristics or qualities, absolute in itself. Also, as relative, i.e. good, bad, and indeterminate. (7, 10, 12) The 7 are given in the 唯識論 8; the 10 are in two classes, one of the 別教 cf. 唯識論 8; the other of the 圓教, cf. 菩提心義 4; the 12 are given in the Nirvana Sutra.


  Nature authentique, non conditionnée, de toute chose; réalité ultime; ce qu'est réellement tout phénomène (tout dharma) mais qu'il est impossible de définir ou d'exprimer. La notion d'ainsité sous-entend le principe de l'immanence des phénomènes. Les choses peuvent être (être ainsi, être telles quelles) sans avoir été créées par une force transcendante extérieure.

twelve divisions of the Buddhist canon        douze procédés     Thập nhị bộ kinh    十二部經    dvādaśāṅga-buddha-vacana
  Formes stylistiques de l'enseignement du Bouddha (navaigabuddhasasana) ; classification theravada

1) sutra (sutta, shutara ou kaikyo) - au sens littéral trame (d'un tissu) : sermon ou prêche du Bouddha, souvent sous forme d'un dialogue entre le Bouddha et un ou plusieurs disciples. Les sutras se caractérisent par leur volume et l'importance d'un contenu systématisé.

2) geya (geyya, giya ou juju) : versets qui réitèrent les idées déjà exposées dans la prose ; texte alternant vers et prose ; sutra qui comporte des gatha

3) vyakarana (veyyekarana, wagara ou juki) - littéralement réponse. Dans la Mahayana, les annonces faites par le Bouddha sur les vies futures de tel ou tel disciple, son nom de bouddha et le lieu de son futur Eveil.

4) gatha (kada ou kokiju) : versets contenant des idées qui ne sont pas contenues dans la prose d’un sutra.

5) udana (udana ou jisetsu) : littéralement "sortie" 2 sens très différents a) - exclamation, généralement dans les parties versifiés, provoquée par des émotions particulièrement fortes, négatives ou positives b) exposition du Dharma par le Bouddha sans qu’il y ait eu de question de la part de ses disciples.

6) nidana (nidana ou innen) : récit d’évènements du passé expliquant l’état présent d’une personne.

7) avadana (ahadana ou hiyu) : exposition du Dharma au travers de paraboles

8) ityuktaka ou itivattaka (itivuttaka) : 2 sens très différents a) textes qui commencent par "ainsi ai-je entendu" ou ainsi (iti) cela a été dit (uktam) par le Bouddha b) (iteimokuta ou honji) récits des vies passées des disciples du Bouddha.

9) jataka (jataka ou honsho)- récits canoniques des vies antérieures du Bouddha

10) vailpulya (bibutsuryaku ou hoko) : exposition des principes de vérité in extenso

11) adbhuta dharma (abbhuta dhamma (abudatsuma ou mizo-uho) : récits des prodiges réalisés par le Bouddha grâce à ses pouvoirs supranaturels

12) upadesha (ubadaisha ou rongi) : discussions sur la doctrine, souvent sous forme de questions et de réponses D'autres sources donnent 12) - vaidalya (veddalla) qui viendrait de vidala, déchiré, élargi, fragmentaire ; texte composé d'éléments disparates.

twelve sense fields        douze entrées    Thập nhị xứ    十二處    dvādaśa āyatanani
  douze entrées (douze places, juni nyu, juni sho, 十二入, dvadasa ayatana). Le terme sanskrit ayatana est composé de a-yat entrer et ana le lieu, la chose. Il désigne donc à la fois le seuil (le lieu où s’effectue l’entrée) et ce qui entre (les données entrantes). Le Kusha Ron donne comme définition "porte d’arrivée ou de naissance de la pensée et des mentaux".
On distingue six entrées internes (roku naisho, liu neichu) que l'on appelle les six racines (cinq organes des sens + le mental) et six entrées externes (roku gesho, liu waichu), les six lieux (rokkyo, liujing) ou six environnements pour utiliser un terme plus actuel.
1) entrée de l'œil - entrée des couleurs
2) entrée de l'ouïe - entrée des sons
3) entrée du nez - entrée des odeurs
4) entrée de la langue - entrée des goûts
5) entrée du corps - entrée des contacts
6) entrée du mental - entrée des dharma
A chacune des entrées internes (ou racines) correspond une entrée externe (ou lieu). La concordance entre chacune des racines et le lieu qui lui est relatif, par exemple entre la langue et les goûts, est à l'origine de l'ensemble des systèmes de la perception et de la connaissance.

Two hindrances            Nhị chướng    二障    
The two hindrances:(1) (a) 煩惱障 The passions and delusion which aid rebirth and hinder entrance into nirvana; (b) 智障 or所知障, worldly wisdom e.g. accounting the seeming as real, a hindrance to true wisdom. (2) (a) 煩惱障 as above; (b) 解脱障 hindrances to deliverance. (3) (a)理障 hindrances to truth; (b) 事障 hindrances of the passions, etc.

 

two kinds of attachment to self            Nhị ngã chấp    二我執    
The two reasons for clinging to the idea of the self: (a) 具生我執 the natural, or instinctive cleaving to the idea of a self, or soul; (b) 分別我執 the same idea developed as the result of (erroneous) reasoning.

 

two kinds of meditation            Nhị quán    二觀    
 

two vehicles        deux véhicules    Nhị thừa    二乘    paramārtha-yāna
  deux véhicules (nijo, 二乘). On appelle véhicule l'enseignement et les pratiques susceptibles de représenter une voie permettant de réaliser l'Eveil bouddhique. Le terme, fort commode de nijo s'applique à deux notions.
1) Les enseignements exposés pour les auditeurs-shravakas (shomon) et les pratyekabuddhas, (engaku). Le véhicule des auditeurs-shravakas conduit à l'état d'arhat grâce à l'enseignement des Quatre nobles vérités et les pratyekabuddhas grâce à l'enseignement des douze maillons de la chaîne de causalité. Ces enseignements des deux véhicules constituent ensemble le bouddhisme theravada.
2) Les personnes des septième et huitième des dix mondes-états. Les enseignements provisoires Mahayana, qui formulent la voie de bodhisattva, condamnent les êtres des deux véhicules parce qu'ils ne recherchent que leur propre Eveil sans se préoccuper d'aider les autres, et affirment qu'ils ne pourront jamais atteindre la boddhéité. Le Sutra du Lotus enseigne le véhicule unique de l'état de bouddha et identifie les trois véhicules précédents comme des moyens pour mener les êtres humains à la boddhéité. L’idéal humain établi par les qualités des êtres de ces deux véhicules est présenté comme un moyen habile et graduel utilisé par le Bouddha pour faire progresser ses disciples. Les principaux représentants de ses deux véhicules, tels le disciple Shariputra, se voient prédire leur accession à l’Eveil. A cet égard, comparé à d’autres sutras du Mahayana, le Lotus reconnaît aux auditeurs-shravakas et pratyekabuddhas la capacité d’accéder à l’Eveil mais pas cependant au travers des pratiques propres à ces deux véhicules (nijo jobutsu). Cette nuance est importante.
3) Plus rarement, deux véhicules désigne le Mahayana et le Theravada.


Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14