Từ điển Phật học

Chủ trương
Thích Nguyên Lộc

Biên tập
Thích Nguyên Hùng
Viên Lợi
Tuệ Lạc


Chùa Vạn Hạnh
3 rue du Souvenir Français
44800 Saint Herblain
Email vanhanh@vanhanh.fr
Site http://www.vanhanh.fr

 Searh text

Tiếng Việt
Français
English
中文
Sankrit,Pali

 Search by letter
a b c e f g h i 
j k l m n o p q 
r s t u v w x y z 

 Search by category:
BouddhasSutraName-LocationTerms

Bilingual
VN-FRVN-ENVN-CHFR-VNFR-ENEN-VNEN-FR
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14 

distinct karmic reward            Biệt báo     別報    
Distinct karmic reward; also written 滿業. Activity--referring to relatively quickly actualized karma which generates more detailed difference between beings, such as the distinction in being born as rich or poor, beautiful or ugly, etc. This is as contrasted with more generalized karmic results, such as the species in which one is born, etc., called 總報. Also similar in meaning to 衣報.

 

distinct states; special objects            Biệt cảnh     別境    vibhāvanā
The ideas, or mental states which arise according to the various objects or conditions toward which the mind is directed. A special mental function that does not necessarily arise through all minds but rather accords to the 'mind-king' only in special situations--a mental function that judges special objects. The complement of the 'pervasively functioning' (bianxing 遍行) elements. According to the Faxiang 法相 sect, this group of elements falls under the general category of 'mental function' (心所) elements. 別境 includes five elements, which are desire (欲), verification (勝解), recollection (念), meditation (定) and wisdom (慧).

 

Distinctive characteristics        Caractéristique particulière    Biệt tướng    別相    bheda
 

Donate        Don / Donateur - Dana    Đàn na    檀那    Dāna
to give, donate, bestow, charity, alms.

  Donner, faire une offrande, encore appelé faire l'aumône (Đàn Việt).
Le donneur, la personne qui fait l'offrande c'est à dire le donateur. La personne qui fait l'aumône, l'offrande va surpasser l'océan de pauvreté, d'où le mot "Đàn Việt". Dans ce mot, "Đàn" vient du mot Sanskrit Dana; "Việt" est d'origine chinoise, au sens de surmonter. "Đàn Việt" signifie que c'est grâce aux dons que l'on peut surmonter la pauvreté, la souffrance et atteindre la libération.
Développer l'esprit de lâcher-prise peut anéantir l'avarice et la convoitise, cela s'appelle Dana.

donation        Le don    Bố thí    布施     Dāna
the sixth pāramitā, almsgiving, i. e. of goods, or the doctrine, with resultant benefits now and also hereafter in the forms of reincarnation, as neglect or refusal will produce the opposite consequences. The 二種布施 two kinds of dāna are the pure, or unsullied charity, which looks for no reward here but only hereafter; and the sullied almsgiving whose object is personal benefit. The three kinds of dāna are goods, the doctrine, and courage, or fearlessness. The four kinds are pens to write the sutras, ink, the sutras themselves, and preaching. The five kinds are giving to those who have come from a distance, those who are going to a distance, the sick, the hungry, those wise in the doctrine. The seven kinds are giving to visitors, travellers, the sick, their nurses, monasteries, endowments for the sustenance of monks or nuns, and clothing and food according to season. The eight kinds are giving to those who come for aid, giving for fear (of evil), return for kindness received, anticipating gifts in return, continuing the parental example of giving, giving in hope of rebirth in a particular heaven, in hope of an honoured name, for the adornment of the heart and life. 倶舍論 18.


  Le don (fuse, 布, dana). Celui-ci peut être matériel et impliquer le renoncement à une partie de ses biens et de son confort. Mais il peut aussi concerner son corps ou même une partie de son corps comme l'attestent les nombreux exemples des sutras : don de sa peau, de sa chevelure, etc. Au plus haut degré le don s'applique à toute la vie : il s'agit non seulement des martyrs mais de tous ceux qui consacrent leur vie au Bouddha ; donner de son temps relève de cette catégorie.
On peut noter que le don envers les ascètes ou les mendiants est une pratique ancienne de l’Inde. Le Bouddha lui-même était un religieux qui quêtait sa nourriture et les premiers bouddhistes ont été des moines-bhiksu qui dépendaient pour leur subsistance des dons des laïcs. La tradition de ne pas remercier les donateurs perdure encore de nos jours car c'est pour ceux-ci une façon de s'approcher de l'Eveil. On considère que celui qui donne est le premier bénéficiaire de ce don.

egocentrism            Ngã chấp    我執    Ātma-grāha
holding to the concept of the ego

 

enlightened by contemplation on dependent arising        éveillé pour soi     Duyên giác    緣覺    Pratyekabuddha
pratyekabuddha 辟支佛; 辟支迦佛; 鉢剌翳伽陀 (鉢剌翳伽佛陀) In the early translations it was rendered 緣覺, i.e. enlightened through reasoning on the riddle of life, especially as defined in the twelve nidānas. Later it was rendered 獨覺 or individual enlightenment, i.e. one who lives apart from others and attains enlightenment alone, or for himself, in contrast with the altruism of the bodhisattva principle. The term pratyekabuddha is not limited to Buddhists, but is also general for recluses pondering alone over the meaning of life, an illustration being the rhinoceros, which lives in isolation. The non-Buddhist enlightenment is illusion, e.g. from observing the 'flying flowers and falling leaves'; the Buddhist enlightenment arises from pondering over the twelve nidānas. As a degree of saintship it is undefined by early Buddhism, receiving its definition at a later period.


  pratyekabuddha (éveillé pour soi ou éveillé par liens karmiques, hyakushibutsu ou engaku ou dokkaku ou byakushibutsu, 縁覚・独覚・辟支仏). 1. Celui qui perçoit la vérité des douze maillons de la chaîne de la causalité ou qui s'éveille à la loi de l'impermanence en observant les phénomènes naturels. Zhiyi réserve le terme de "personne dans l'état de réalisation" ou engaku (éveillé par la perception des relations causales) aux pratyekabuddhas qui vivent à l'époque de l'apparition d'un bouddha et s'éveillent à la vérité des douze maillons de la chaîne de la causalité, se libérant ainsi de l'illusion. Il utilise le terme dokkaku ("éveillés par eux-mêmes) pour les pratyekabuddhas qui vivent à une époque où il n'existe aucun bouddha et qui s'éveillent sans maître à la vérité de l'impermanence par l'observation des phénomènes naturels.

esoteric Buddhism            Mật giáo    密教    
 

Evil behavior        Conduite méchante    Ác hành    惡行    
  Tous les actes/paroles/pensées méchants, malhonnêtes, malsains, négatifs.


evil destinies            Ác thú    惡趣    Durgati
 

evil destiny            Ác đạo    惡道    
 

experience            Nghiệp cảm    業感    
The influence of karma; caused by karma.

 

Fearlessness        Absence de crainte    Vô úy    無畏    Vaiśāradya, Abhaya
Absence of fright : when teaching the dharma, the Buddha and bodhisattva speak with trust, safety, without fear, firm and peace.

  Ne pas avoir peur de quoi que ce soit. La non-peur décrit l'état dans lequel les Bouddhas et les Bodhisattvas enseignent le Dharma, en ayant pleinement confiance, ne craignant jamais rien, restant fermes et paisibles.

First meditation        Premier niveau d'expérience méditative    Sơ thiền    初禪    Prathama-dhyāna
  Le premier niveau d'expérience méditative comprend 5 états:
- Être conscient quel est l'objet de méditation
- Concentrer sur l'objet de méditation
- Avoir la félicité, la joie ou l'enchantement
- Sentir le bonheur
- Établir l'unification entre le sujet et l'objet

first meditation heaven            Sơ thiền thiên    初禪天    prathama-dhyāna
 

five afflictions of advanced practitioners        cinq points de vue erronés    Ngũ lợi sử    五利使    pañca-dṛṣṭayaḥ
Five of the ten 'runners 'or lictors, i. e. delusions; the ten are divided into five 鈍 dull, or stupid, and five 利 sharp or keen, appealing to the intellect; the latter are 身見, 邊見, 邪見, 見取見, 戒禁取見.

  Cinq des dix désirs terrestres fondamentaux tels que les énumère Dharmapala, maître indien de la doctrine Rien-que-conscience, dans le Joyuishiki Ron. Zhiyi les inclut dans les illusions de la pensée et du désir qui constituent la première des trois catégories d'illusions. Soit : 1) Bien que le corps ne soit rien de plus qu'une union temporaire des cinq agrégats, l'être humain se considère à tort comme absolu, et, bien que rien dans l'univers ne puisse lui appartenir, il considère toujours à tort que tout ce qui l'entoure lui appartient ; 2) il croit que sa vie et celle des autres finiront avec la mort ou qu'elles se poursuivront sous une forme éternelle telle que l'âme ; 3) il ne reconnaît pas la loi de cause et effet ; 4) il adhère si fanatiquement à ses erreurs de jugement qu'il prend pour supérieur ce qui est inférieur et 5) il considère les pratiques ou préceptes erronés comme la véritable voie qui mène à l'Eveil.


five afflictions that affect beginning practitioners        cinq passions illusoires     Ngũ độn sử    五鈍使    pañca-kleśa
The five dull, unintelligent, or stupid vices or temptations: 貪 desire, 嗔 anger or resentment, 癡 stupidity or foolishness, 慢 arrogance, 疑 doubt. Overcoming these constitutes the pañca-śīla, five virtues, v. 尸羅. Of the ten 十使 or agents the other five are styled 五利 keen, acute, intelligent, as they deal with higher qualities.

  L'avidité, la colère, la stupidité, l'arrogance et le doute. Les illusions du monde des trois plans. Elles sont expliquées dans le Kusha Ron. Dharmapala, lettré indien de la doctrine Rien-que-conscience, les inclut, avec les cinq points de vue erronés, dans une liste des dix désirs terrestres fondamentaux, et Zhiyi les range parmi les illusions de la pensée et du désir qui constituent la première des trois catégories d'illusions.

Five aggregates        Cinq agrégats    Ngũ uẩn    五蘊    Pañca Skandha
The five skandhas, pañca-skandha: also 五陰; 五衆; 五塞犍陀 The five cumulations, substances, or aggregates, i. e. the components of an intelligent being, specially a human being: (1) 色 rūpa, form, matter, the physical form related to the five organs of sense; (2) 受 vedana, reception, sensation, feeling, the functioning of the mind or senses in connection with affairs and things; (3) 想 saṃjñā, conception, or discerning; the functioning of mind in distinguishing; (4) 行 saṃskāra, the functioning of mind in its processes regarding like and dislike, good and evil, etc.; (5) 識 vijñāna, mental faculty in regard to perception and cognition, discriminative of affairs and things. The first is said to be physical, the other four mental qualities; (2), (3), and (4) are associated with mental functioning, and therefore with 心所; (5) is associated with the faculty or nature of the mind 心王 manas. Eitel gives— form, perception, consciousness, action, knowledge. See also Keith's Buddhist Philosophy, 85-91.

  Les cinq agrégats représentent les cinq constituants de ce qui est communément appelé : une personne, un être. Ils sont alors les agrégats d'attachement, les choses auxquelles s'attache celui qui croit en "son" existence.

Agrégats peuvent également désigner la totalité de l'univers, l'ensemble de tous les phénomènes conditionnés.

Les 5 agrégats sont:
1. La forme, Rūpa
2. Les sensations, Vedanā
3. Les perceptions, Samjñā
4. Les formations volitionnelles, Samskāra
5. La conscience, Vijñāna, qui est à la base d'une croyance en la dualité sujet/objet.


Five coverings        cinq voiles     Ngũ cái    五蓋     pañca āvaraṇāni
The five covers, i. e. mental and moral hindrances— desire, anger, drowsiness, excitability, doubt.


  cinq voiles ou cinq obscurcissements (go-gai, 五蓋). Etats d'esprit qui empêchent l'apparition de l'attitude juste : l'avarice, la colère, l'indolence, l'instabilité émotive (excitation/dépression) et le doute. Le tantrisme voit les obscurcissements comme ce qui empêche la reconnaissance de la nature de l'esprit et des phénomènes et donne comme liste : le voile des émotions, le voile du karma, le voile des tendances fondamentales et le voile du connaissable.

five defilements        cinq impuretés ou cinq troubles    Ngũ trược    五濁    pañca kaṣāyāḥ
The five kaṣāya periods of turbidity, impurity, or chaos, i. e. of decay; they are accredited to the 住 kalpa, see 四劫, and commence when human life begins to decrease below 20,000 years. (1) 劫濁 the kalpa in decay, when it suffers deterioration and gives rise to the ensuing form; (2) 見濁 deterioration of view, egoism, etc., arising; (3) 煩惱濁 the passions and delusions of desire, anger, stupidity, pride, and doubt prevail; (4) 衆生濁 in consequence human miseries increase and happiness decreases; (5) 命濁 human life time gradually diminishes to ten years. The second and third are described as the 濁 itself and the fourth and fifth its results.


  cinq impuretés ou cinq troubles (go-joku, 五濁, panca kachaya) Impuretés de l'époque, du désir, des personnes, de la pensée et de la vie elle-même. Elles sont mentionnées dans le chapitre Hoben* (II) qui dit que le Bouddha apparaît à une époque mauvaise, souillée par les cinq impuretés. Ces cinq troubles sont :
1) les troubles de l’âge cosmique ou afflictions propres au kalpa (kojoku, 劫濁, kalpa kachaya), troubles générés par les quatre troubles suivants et affectant de façon qualitative une longue période de temps ; l'impureté de l'époque comprend la guerre et d'autres perturbations de l'environnement social et naturel ; 2) les troubles des passions (bonnojoku, 煩惱濁, klesa kachaya) qui manifestent l’égarement et l’obscurité fondamentale et sont engendrés par les trois poisons (sandoku) : la convoitise (ton), la colère (jin) la stupidité (chi), auxquels on ajoutent l'arrogance (man) et le doute (gi) ; 3) les troubles des êtres (shujojoku, 衆生濁, sattva kachaya) : déclin physique et spirituel des êtres humains ; la dégénéressence des êtres entraine celle de la société ; 4) les troubles des vues (kenjoku, 見濁) : cinq erreurs qui affectent le jugement ;
- les conceptions du corps (shinken) : croyance en un "moi" alors que tout est impérmanent ; - les conceptions extrêmes (henken) : croyance en des concepts-outils qu'on peut manipuler en philosophie alors qu'ils n'ont pas de définition précise ; - les conceptions fallacieuses (jaken) qui nient les concepts de base du bouddhisme tels que la production conditionnée ; - les conceptions d'apprénesion (kenjuken) : tenir pour bon ce qui est mauvais, pour juste ce qui est faux, etc. ; - les conceptions liées aux commandements (kaigonjuken) et qui consistent à accepter des dogmes sur l’origine du monde, sur l’acquisition du savoir ou sur d’autres sujets fondamentaux et religieux. Ces troubles reprennent les doutes que le Bouddha exprimait vis-à-vis des autres doctrines de son temps ou des notions communes ; 5) les troubles de la durée de la vie (myojoku, 命濁) : existence désordonnée qui en raccourcit la durée.
Selon Zhiyi, les plus graves des cinq sont les impuretés de la pensée et du désir qui engendrent l'impureté des êtres et celle de la vie. Celles-ci, à leur tour, font naître l'impureté de l'époque. Voir également défilements (bonno, klesha), terme générique des cinq impuretés.


Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14