Từ điển Phật học

Chủ trương
Thích Nguyên Lộc

Biên tập
Thích Nguyên Hùng
Viên Lợi
Tuệ Lạc


Chùa Vạn Hạnh
3 rue du Souvenir Français
44800 Saint Herblain
Email vanhanh@vanhanh.fr
Site http://www.vanhanh.fr

 Searh text

Tiếng Việt
Français
English
中文
Sankrit,Pali

 Search by letter
a b c e f g h i 
j k l m n o p q 
r s t u v w x y z 

 Search by category:
BouddhasSutraName-LocationTerms

Bilingual
VN-FRVN-ENVN-CHFR-VNFR-ENEN-VNEN-FR
Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14 

love and attachment; strong attachement            An ban thủ ý kinh    安般守意經    Ānāpāna sūtra
 

Maitreya        Maitreya    Phật Di Lặc    彌勒佛    Maitreya
  Le Bienveillant qui serait le prochain Bouddha à venir lorsque le Dharma, l'enseignement du Bouddha Shakyamuni, aura disparu.


Marvellous method of education        Enseignement merveilleux    Đốn giáo    頓教    
  1. Sur le contenu des discours: cet enseignement de Dharma aide les pratiquants à obtenir rapidement le fruit de la Bouddhéité en accomplissant le bodhicitta; ou il permet aux pratiquants d'accéder directement à l'état de Bouddha, d'où son nom d'Enseignement merveilleux au résultat rapide.
2. Sur la forme des discours de dharma: Face aux personnes ayant des bases pour un éveil rapide, dès le début, on leur parle directement de la méthode d'enseignement profond et merveilleux, appelée l'Enseignement merveilleux au résultat rapide.

mental factors            Tâm sở    心所    caitta, caitasika
Mental conditions, the attributes of the mind, especially the moral qualities, or emotions, love, hate, etc.; also 心所有法, v. 心心.

 

meritorious virtue        Mérite    Công đức    功德    Guṇa
Virtue achieved; achievement; power to do meritorious works; merit; meritorious virtue; the reward of virtue; a name for 弗若多羅 Puṇyatara, one of the twenty-four 天尊 deva aryas, worshipped in China.


  bienfaits de la pratique (biens spirituels, mérites, kudoku ou fukutoku, 功徳, 福徳, guna ou punya). Littéralement, "oeuvres et vertus". Les oeuvres (ku) sont les bonnes actions que l'on accomplit et les vertus (toku), ce que l'on retire des oeuvres. Les vertus, en retour, permettent de mieux réaliser les oeuvres. Le bouddhisme de Nichiren marque une distinction entre bienfaits apparents et inapparents.

Metta Sutta            Kinh Từ Bi    慈經    Mettā-sutta
Is a Buddhist discourse (sutta) found in the Pali Canon's Sutta Nipata and Khuddakapatha. Ten verses in length, the Mettā Sutta extols both the virtuous qualities and the meditative development of mettā, traditionally translated as "lovingkindness" or "friendliness".

  Est un court sûtra trouvé dans le sûtra Nipata et Khuddakapatha (cabon Pali). Dix vers de longueur, le Mettā Sutta contient tant qualités vertueuses que le développement méditatif de mettā, traditionnellement traduit comme "la bonté" ou "la gentillesse".

Middle Length Āgama Sutras        Les sutras moyens     Trung A hàm kinh    中阿含經    Madhyamāgama
 

mind-king            Tâm vương    心王    caitta, caitasika
The mind, the will the directive or controlling mind, the functioning mind as a whole, distinct from its 心所 or qualities.


 

mindfulness, memory            Niệm    念    smṛti
Recollection, memory; to think on, reflect; repeat, intone; a thought; a moment.

 

mine        Soi ou moi-substance    Ngã    我    ātman
I, my, mine; the ego, the master of the body, compared to the ruler of a country. Composed of the five skandhas and hence not a permanent entity. It is used for ātman, the self, personality. Buddhism takes as a fundamental dogma 無我, i.e. no 常我, no permanent ego, only recognizing a temporal or functional ego. The erroneous idea of a permanent self continued in reincarnation is the source of all illusion. But the Nirvana Sutra definitely asserts a permanent ego in the transcendental world, above the range of reincarnation; and the trend of Mahāyāna supports such permanence.

  Soi ou moi-substance. Faute de mieux on traduit atman par âme et l'inexistence d'une âme en soi (anatman) par non-existence d'un ego, non-existence d'un moi ou encore par non-substantialité du moi. Pour le bouddhisme, le sentiment du "je suis" (asmita) est non seulement illusoire mais le fait de considérer l'ensemble des agrégats comme un soi et de s'y attacher est la cause essentielle de la souffrance. Au moment de quitter la vie, l'animal, tout comme l'être humain attaché au sentiment du moi, éprouve un fort désir de la continuité de ce moi. C'est ce désir qui le conduit à la renaissance dans les six voies et au cycle sans fin des souffrances. La plupart des écoles mahayana nient l'existence en soi de tous les phénomènes alors que les écoles theravada nient seulement l'existence d'un soi individuel. Voir la non-substatialité (ku) et le non-soi.

Mrgadava        Parc des Gazelles    Lộc Uyển    鹿苑    Mṛgadāva
  Parc des Gazelles Mrgadava

necklace of precious stones            Anh lạc    瓔珞    Muktāhāra
 

nectar        ambroisie, élixir    Cam lộ    甘露    amṛta
  Littéralement, non-mort. Dans le mythologie indienne, nectar d'immortalité. Là où les êtres célestes voient l'amrita les êtres humains, dans leur ignorance, ne voient que de l'eau. On disait que l'amrita délivrait des souffrances et rendait immortel. En Chine, on disait qu'elle tombait en pluie du ciel lorsque le monde était en paix.

Next life        Prochaine existence (Vie suivante)    Hậu kiếp    後劫    Abhisamparãya
 

Nirvāṇa        Nirvāṇa    Niết bàn    涅槃    Nirvāṇa
nirvāṇa, 'blown out, gone out, put out, extinguished'; 'liberated-from existence'; 'dead, deceased, defunct.' 'Liberation, eternal bliss'; '(with Buddhists and Jainas) absolute extinction or annihilation, complete extinction of individual existence.' M.W. Other forms are 涅槃那; 泥日; 泥洹; 泥畔 Originally translated 滅 to extinguish, extinction, put out (as a lamp or fire), it was also described as 解脫 release, 寂滅 tranquil extinction; 無爲 inaction, without effort, passiveness; 不生 no (re)birth; 安樂 calm joy; 滅度transmigration to 'extinction'. The meaning given to 'extinction' varies, e.g. individual extinction; cessation of rebirth; annihilation of passion; extinction of all misery and entry into bliss. While the meaning of individual extinction is not without advocates, the general acceptation is the extinction or end of all return to reincarnation with its concomitant suffering, and the entry into bliss. Nirvāṇa may be enjoyed in the present life as an attainable state, with entry into parinirvāṇa, or perfect bliss to follow. It may be (a) with a 'remainder', i.e. the cause but not all the effect (karma), of reincarnation having been destroyed; (b) without 'remainder', both cause and effect having been extinguished. The answer of the Buddha as to the continued personal existence of the Tathāgata in nirvāṇa is, in the Hīnayāna canon, relegated 'to the sphere of the indeterminates' (Keith), as one of the questions which are not essential to salvation. One argument is that flame when blown out does not perish but returns to the totality of Fire. The Nirvāṇa Sutra claims for nirvāṇa the ancient ideas of 常樂我淨 permanence, bliss, personality purity in the transcendental realm. Mahāyāna declares that Hīnayāna by denying personality in the transcendental realm denies the existence of the Buddha. In Mahāyāna final nirvāṇa is transcendental, and is also used as a term for the absolute. The place where the Buddha entered his earthly nirvāṇa is given as Kuśinagara.

  Nirvana, nibbana (nehan, 涅槃). Etymologiquement nirvana signifie l'extinction du souffle et par conséquent la disparition, la mort. Cela en est encore le sens dans les expressions comme "entrer dans le nirvana". Ce nirvana possède des qualités distinctes du samsara (vies/morts). Il est doté des quatre vertus (shitoku)
- la permanence (jo) : étant situé en dehors de l'espace/temps, il ne connaît pas de fin ; - le bonheur (raku) : l'être est libéré des attachements et de la souffrance ; - soi (ga) : la notion purement individuelle de la personnalité disparaît au profit d'une perception d'un "soi" suprapersonnel ; - pureté (jo) : la notion bien/mal disparaît au profit de la notion d'ainsité.
Toutefois après son Eveil, le Bouddha a renoncé au nirvana pour pouvoir enseigner la boddhéité aux autres. On en est donc venu à appeler nirvana un état de sérénité imperturbable qui dure jusqu'à la mort de l'Eveillé et parler de la mort du Bouddha comme du parinirvana, nirvana définitif ou encore d'extinction (滅)
Selon le Shusho no Iki (Recueil des merveilles dans le livre de Zhou) Shakyamuni mourut le 15 février de la cinquante-deuxième année du règne du roi Mu (-949).
Dans le bouddhisme de Nichiren, nirvana signifie extinction du feu des défilements-troubles (klesha, bonno) : défilement de la pensée qui saute sans cesse d'une idée à une autre, d'une image à une autre et défilement des désirs égocentriques qui changent sans arrêt et troublent la perception correcte de la réalité.

Nirvāṇa with remainder            Hữu dư niết bàn    有餘涅槃    Sopadhi-śeṣa-nirvāṇa
Incomplete nirvāṇa. Hīnayāna holds that the arhat after his last term of mortal existence enters into nirvāṇa, while alive here he is in the state of sopādhiśeṣa-nirvāṇa, limited, or modified, nirvāṇa, as contrasted with 無餘涅槃 nirupadhiśeṣa-nirvāṇa. Mahāyāna holds that when the cause 因 of reincarnation is ended the state is that of 有餘涅槃 incomplete nirvāṇa; when the effect 果 is ended, and 得佛之常身 the eternal Buddha-body has been obtained, then there is 無餘涅槃 complete nirvāṇa. Mahāyāna writers say that in the Hīnayāna 無餘涅槃 'remainderless' nirvāṇa for the arhat there are still remains of illusion, karma, and suffering, and it is therefore 有餘涅槃; in Mahāyāna 無餘涅槃 these remains of illusion, etc., are ended.


 

Nirvāṇa without remainder        Nirvāṇa sans reliquat    Vô dư niết bàn    無餘涅槃    Nirupadhiśeṣa-nirvāṇa
anupadhiśeṣa, the nirvāṇa state in which exists no remainder of the karma of suffering; it is also the nirvāṇa of arhat extinction of body and mind, described as 無餘灰斷.

  nirvana sans reliquat (muyo nehan, 無餘涅槃). But du Theravada. A l'origine, le nirvana était considéré comme l'état dans lequel toutes les illusions, tous les désirs et le cycle de naissance et de mort disparaissent. Dans cette optique, le Theravada distingue deux sortes de nirvana. Le premier est celui d'un arhat qui a éliminé toutes les illusions et ne renaîtra plus dans les six voies, mais qui est encore rattaché au monde des souffrances dans ce sens qu'il possède un corps. C'est ce que l'on appelle le nirvana du reliquat (uyo nehan) ou nirvana incomplet. Le second est celui qu'il atteint à sa mort, lorsque à la fois le corps et l'esprit, sources de souffrances, s'éteignent. C'est ce que l'on appelle le nirvana du non-reliquat (muyo nehan) ou nirvana complet. Comme le Theravada enseigne que le but ultime de la pratique ne peut être atteint qu'à la mort, les mahayanistes l'ont appelé par dérision la doctrine de "l'annihilation de la conscience et de la réduction du corps en cendres" (keshin metchi).

Noble Eightfold Path        Noble Sentier Octuple    Bát chánh đạo    八正道    Aṣṭāṅgika-mārga
  La voie à huit membres qui mène à la cessation de la souffrance ainsi que de l'attachement (dukkha), est la dernière vérité des "Quatre nobles vérités"

Les huit membres sont :
1. Compréhension juste ou vision juste
2. Pensée juste ou émotion juste
3. Parole juste (ne pas mentir, ne pas semer la discorde par ses paroles, ne pas parler abusivement, ne pas bavarder oisivement) ;
4. Action juste (respectant les 5 préceptes) ;
5. Moyens d'existence justes ;
6. Effort juste (de surmonter ce qui est défavorable et d'entreprendre ce qui est favorable) ;
7. Attention juste, pleine conscience ou prise de conscience juste
8. Concentration juste, établissement de l'être dans l'éveil (vipassana).


Noetic hindrances            Sở tri chướng    所知障    Jñeyāvaraṇa
The barrier of the known, arising from regarding the seeming as real.


 

Non-active        inconditionné    Vô vi    無為    asaṃskṛta
Non-active, passive; laisser-faire; spontaneous, natural; uncaused, not subject to cause, condition, or dependence; transcendental, not in time, unchanging, eternal, inactive, and free from the passions or senses; non-phenomenal, noumenal; also intp. as nirvāṇa, dharma-nature, reality, and dharmadhātu.


  inconditionné (mui ho, 無為, asamskrita) Ce qui n’est pas créé ; l’éternel, l’immuable, le pur. Ce qui est créé ou produit par des causes est impermanent, donc relié à la souffrance. Les facteurs inconditionnés font référence aux idéaux du bouddhisme : boddhéité, nirvana, Dharma atemporel. Au sens propre c'est le contraire de tout ce qui subit la loi de causalité, le conditionné, tous les phénomènes. Cependant certaines écoles emploient ce terme pour désigner un mode de vie détaché, "sans restrictions". Le Sarvastivada distingue trois catégories d'inconditionné : l'espace, la cessation de désirs terrestres et l'arrêt d'apparition des phénomènes par épuisement de leur cause.




Page : 1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14